Le E-marketing est un domaine du marketing basé sur l’accomplissement d’objectifs par l’utilisation de technologies de communication électronique telles que l'Internet, le courriel, le Livre électronique, les bases de données, et le téléphone portable. C'est un terme plus général que celui de cybermarketing ou de webmarketing qui sont limités techniquement à l’emploi d’Internet (dont le Marketing 2.0).

1) Terminologie

Le mot e-marketing est un anglicisme, formé à partir du préfixe e-, pour electronic, et du mot marketing. L'Office québécois de la langue française préconise d'utiliser l'expression cybermarketing pour désigner le e-marketing.
La Commission générale de terminologie et de néologie déconseille l'emploi du préfixe e- sous toutes ses graphies (e-, é-, i-) pour désigner les activités fondées sur les réseaux informatiques et de télécommunication.
Pour plus de détails sur les recommandations de la Commission générale de terminologie et de néologie concernant l'emploi du préfixe e-, consulter la section terminologie de l'article e-business et m-commerce.

2) Description

C'est le plus souvent un marketing des services ou, dans le cas de sites marchands, un marketing de produits avec une forte composante de services. Le marketing classique est largement dépassé par les notions de emarketing du fait du fort impact de la technologie et du facteur humain dans les opérations de mise sur le marché et dans les opérations de vente. Le web 2.0 et le web 2.B font évoluer les dimensions relationnelles et interactives du emarketing vers une nouvelle étape plus "communautaire" et "participative".
Selon Olivier Bender, « les techniques e-marketing permettent de développer la relation client à un niveau jamais atteint auparavant : l'interaction permanente est désormais de mise. Toutefois certains clients y sont réfractaires, considérant ce marketing comme intrusif, ou à l'inverse comme dépersonnalisant la relation. Cependant, l'utilisation de techniques de déclaration volontaire, tels les profils d'intérêts sont de plus en plus acceptés auprès des usagers et donne le ton (Social Networking - Communautés) des internautes qui fréquentent le site commercial. VW.ca est un bon exemple de eMarketing par sa manière de se profiler activement et son adaptation directe lorsque vient le moment de lancer une campagne de masse par voie électronique. 50% des internautes recevant un message adressé personnellement suite à une déclaration volontaire le lise. Reste à améliorer la pertinence du message pour convertir la lecture en vente. »
Il fragmente également le eMarketing en 9 classes distinctes (bien que certaines soient discutables) :

    • Publipostage
    • Recherche ciblée
    • Behavioral targeting
    • Contextual targeting
    • eMail en rich media
    • Blog ou "social media"
    • Fils RSS
    • Téléphone mobile
    • Publicité dans les jeux vidéos

3) Curiosité

Le e-marketing est basé sur les technologies de communication électroniques comme internet. A ce sujet, il est intéressant de noter la forte propension de la population à utiliser des écrans de veille personnalisés. Certains l'ont compris, mettant à disposition du public des plates-formes de création d'écrans de veille dynamiques (mise à jour à distance possible). Ainsi, il est possible d'utiliser l'écran de l'ordinateur comme panneau d'affichage qui se renouvelle à l'envi. Mais attention, cette technique demande beaucoup de finesse. L'écran de veille doit servir à informer ou à faire rêver. A l'intérieur de ces informations ou de ces belles images, il est alors possible d'insérer un message promotionnel.

Sources Wikipédia.